Je vous présente Barbie

J’ai toujours eu des animaux dans ma vie. Des chats et des chiens. Certains d’entres eux, j’ai choisi, certains sont arrivés tout bonnement dans ma vie. Ces animaux font parti de votre environnement et votre routine et de votre famille. 

 

Un peu avant avoir été diagnostiqué avec le CBP, nous avons adopté une chienne. Un mélange de Golden Retriever et Husky. 100 livres d’amour pur!!!  Elle se nommait Barbie. C’était la chienne la plus aimante que j’ai rencontré. Elle était douce, patiente, intelligente. Elle avait beaucoup d’énergies et préférait passer le plus de temps possible à l’extérieur. 

 

Je suis très chanceuse de demeurer près du sentier qui parcoure le Canada d’Est en Ouest. C’est une piste qui est magnifique. Les paysages sont à couper le souffle. C’est mon endroit où je peux me recharger, être une avec la nature. Un sentiment de réconfort. 

 

Soleil, pluie ou neige; rien n’arrêtait Barbie. Elle était au rendez-vous.. à mes côtés, durant toutes mes marches. C’est elle qui me motivait à y aller lorsque je n’avais pas l’énergie, ou la force. Une vraie boule d’énergie!!!

 

CBP peut affecter vos muscles, vos joints et vos os. Ils peuvent êtres rigides, endoloris. Vos articulations peuvent aussi êtres douloureuses. L’activité physique est grandement recommandée. Mes marches m’ont et m’apportent encore  beaucoup de bienfaits. C’est gagnant-gagnant. 

 

J’ai passé beaucoup de saisons et d’années avec Barbie sur cette piste. Lorsque je me rappelle ces souvenirs…mon cœur sourit. On pourrait dire que j’ai aidé cette chienne avec mon appui que, je l’ai aidé à guérir des blessures.. je vous confie, que c’est l’opposé.

Une balade en montagnes russes

J’ai maintenant été diagnostiqué avec cette maladie qui affecte différents domaines de ma vie. Il y a plusieurs rendez-vous chez le médecin.  De nouveaux médicaments. Des test sanguins plus routiniers et bien d’autres. 

Pour ne pas faire ce cheminement seule; communiquer avec mes proches est l’étape suivante.  J’ai de la difficulté  avec ceci..  Je suis toujours sous le choc, et l’incrédulité face ce diagnostique. Comment allais je réussir ceci?  Le temps des fêtes approchent, ce qui inclut les réunions de familles. Je ne souhaite pas attirer l’attention.  Il y aura des questions et je veux être prête à toutes éventualités. 

J’ai de longues conversations avec mon mari à décider comment nous allons aborder ceci. Quelles sont les meilleures approches? Une conversation en personne ou par appel?  Ce ne saura pas facile et pourtant c’est une étape cruciale pour être capable de poursuivre ce cheminement entouré de mes proches. Je suis nerveuse…. Le dire à voix haute fait en sorte que c’est réel. Chaque personne est unique et je ne sais pas à quoi m’attendre de leurs réactions. Mes émotions sont partout, comme une balade en montagnes russes!!!!

Je fais les appels et j’ai les conversations individuelles. Aucunes d’entres elles n’ont été faciles. J’ai dû aller profond en moi. J’ai reçu tellement d’amour en retour. Du réconfort. Une épaule supplémentaire pour m’appuyer. En laissant entrer ces gens, cette route ne saura pas aussi rocailleuse et solitude que je craignais. 

Un jour à la fois

Janvier. Froid. Une nouvelle année. C’est cette année où j’ai commencé mon odyssée avec CBP. Je m’appelle Sarka.  Je suis une femme de 50 ans qui a été diagnostiquée peu avant mon 40e anniversaire. J’étais épuisée sans cesse, et j’avais des démangeaisons qui commençaient de l’intérieur de mon corps.  Elles étaient sans répit. Étant en symbiose avec mon corps,j’étais certaine qu’il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas.

Les rendez-vous chez le médecin ont débuté. Les questions en lien avec un changement dans mon alimentation, mon sommeil ou autre part ont été abordé. Rien ne concordait. Est-ce qu’il y a des allergies?  Non. J’ai commencé à écrire dans un journal quotidien mes journées. Les mois suivent et rien ne change. Les médicaments pour allergies ne fonctionnaient pas. 

Prochaine étape: tests sanguins. 

Septembre arrive.  J’ai une consultation avec un spécialiste pour le foie. J’étais jaunisse. D’autres tests suivent…J’avais peur. 

À l’aube de novembre, bientôt mon anniversaire. Nous avons eu les résultats. CBP. Je n’oublierai jamais cette journée. J’avais une maladie incurable, et une possibilité d’une transplantation éventuelle . Un instant….Je ne comprend pas, je suis jeune et en santé? Mère d’une fille de 10 ans, c’est une erreur. Comment puis-je m’améliorer?  Quel est le remède?  Il n’y a pas de remède. Mon cœur a chaviré.  Mes larmes étaient incontrôlables. Ma fille a besoin de moi. J’étais incapable d’accepter ce diagnostique . Je devais être forte et combattre. Malgré ce chavirement, je suis très fortunée d’avoir un groupe de support aussi magnifique. Je n’allais pas faire cela toute seule. Entouré c’est la clé. Pas question de baisser les bras. Un jour à la fois. Ma vie a changé depuis cette journée.